Le séjour en bref

> Lieu géographique : Briançonnais – 9,5 Km à l’est de Briançon

> Espace naturel : zone montagnarde en périphérie des Parc Nationaux des Ecrins et du Queyras

> Altitude maxi de la randonnée : 2360 m

> La thématique en quelques mots : une approche de la montagne par une vraie randonnée en étoile accessible ; à la fin de la randonnée un thème est abordé par une visite guidée, une rencontre etc.


Randonnée en étoile – 7 jours

Prix du séjour : 650 €

Dates 2017

A fixer, en mars

Que vous soyez seul ou 10, proposez vos dates ! Entre novembre et avril.

Jours de marche : 6 jours

Hébergements : chambre double

Niveau : modéré, 4h à 6h de marche

Encadrement : Pascal Lluch

Groupe : 6 à 10 personnes maxi



Quelque part, dans les Alpes de lumière, il existe encore une vallée préservée, sauvage et magnifique…

 

A quelques kilomètres de Briançon, en direction du célèbre col de l’Izoard, la vallée de la Cerveyrette nous offre ses sommets élancés, ses vallons paisibles, ses torrents impétueux, sa faune sauvage. Elle aussi trouve là un havre de paix, loin de l’artificialisation et des remontées mécaniques. A pied ou à raquette, chaque saison vous offre ses charmes, ses variations, au rythme des activités agricoles encore bien vivantes. Alpages et prairies de fauche deviennent en hiver de superbes terrains de balade. Tout au fond, contre le Queyras voisin, les lacs perchés vous attendent.

 

Notre camp de base : un hôtel confortable et familial, où nous accueille un duo de professionnels de la montagne, particulièrement attentif aux produits de leurs excellents repas : tout ou presque est issu de culture biologique et/ou local.

Vous aimerez

> Lire les traces dans la neige

> Les petits hameaux de montagne

> Les alpages enneigés

> Les forêts de mélèzes

> L'accueil et les repas du gîte

> L'accès en train

> Nous participons par notre activité à un développement de proximité respectueux de notre environnement : produits frais et de qualité

 


Votre accompagnateur, qui organise ce séjour, arpente ces régions aux quatre saisons…avec toujours autant de bonheur !

Jour 1 – Cervières - Hotel de l’Izoard (1620 m)

Rendez-vous à partir de 16 h à l'Hôtel de Cervières.

Installation dans vos chambres. Puis avant le repas, pot d’accueil et présentation de la semaine.

 

Jour 2 – Vallons des Ourdeïs (2300 m)

Au départ du hameau Le Laus, nous prenons la route enneigée du col de l’Izoard. Puis la quittons à main droite pour rejoindre les chalets de l’Izoard (2190 m). Nous sortons du melézin, et le paysage s’ouvre alors sur une jolie et vaste zone nordique faite de vallons arrondis et cônes de dissolution, mais entourés de crêtes. Si nous le souhaitons, nous pouvons aller jusqu’au col des Ourdeïs (2420 m), en bordure du Queyras.

 5 h de marche ; + 650 m /- 650 m

Jour 3 – Cascade des Oules (2147 m)

Une randonnée facile mais un peu longue. C’est donc une randonnée contemplative, avec au fond du vallon, en point de mire, le pic de Rochebrune, le seigneur de la région (3320 m). En suivant la rivière, nous aurons peut-être la chance d’apercevoir le cincle plongeur, étonnant petit oiseau ne craignant ni l’eau froide, ni la neige… Ce vallon boisé nous amène jusqu'à une ancienne cabane pastorale dominée par les plus hauts sommets de la vallée : la Turge de la Suffie (3024 m), l'Escalinade (3087 m) et bien sûr sa majesté le Pic de Rochebrune (3320m) qui nous offriront un spectacle à couper le souffle. Le retour se fera le long de la cascade des Oules, qui sera peut-être gelée.

5 h de marche ; + 600 m /- 600 m

Jour 4 – Hameaux de Cervières

Nous partons à pied du village à la découverte des hameaux de l'Alp, de leur architecture. Bien exposés au soleil, ces hameaux et chalets d’alpage nous rappellent que ces montagnes étaient très habitées, même si la vie nous paraitrait aujourd’hui bien difficile…Après-midi libre. Vous pouvez visiter la ville historique de Briançon et/ou profiter du centre aquatique (http://www.ot-briancon.fr/centre-aquatique-2/)

 3 h de marche ; + 250 m /- 250 m

Jour 5 – Crêtes italiennes (2213 m)

En rive droite de la Cerveyrette, à travers un terrain vallonné, nous rejoignons la frontière italienne. Par leur altitude modeste, les Col de Bousson (2154 m) et celui de Chabaud (2213 m) furent autrefois, les points de passage vers l’Italie, ou plutôt le versant est de la république des Escartons. Les contrebandiers passaient bien sûr aussi par là... Nous aurons une vue spectaculaire sur la Vallée des Fonts et ses nombreux hameaux.

5h30 de marche ; + 600 m /- 600 m

Jour 6  – Bois de Péméant (2290 m)

Au départ du Laus, nous rejoignons le hameau de Blétonnet. Puis dans une ambiance grand nord, sous l’imposant massif du Lasseron, nous remonterons la combe du bois de Péméant. Châlets d’alpage et chamois jalonnent la montée, jusqu'à une jolie clairière (2290 m). Nous sommes au pied de la face nord du sommet de l'Arpelin (2604m). Encore 100 m de dénivelé et nous accédons au belvédère (2391 m) d'où la vue sur le versant sud du massif des Ecrins aura été une bonne motivation...

 6 h de marche ; + 750 m /- 750 m

Jour 7 – Col de l’Izoard (2360 m)

Depuis le hameau du Laus, la route enneigée est très agréable. De multiples raccourcis permettent de cheminer entre les arbres, et donc de couper les secteurs aux nombreux virages. Nous passons devant le célèbre refuge Napoléon, avant de déboucher à ce col mythique, d'où la vue sur le massif du Queyras est magnifique. Il en est la porte d’entrée du parc naturel régional, et nous dominons les villages d’Arvieux et Brunissard.

 

5 h de marche ; + 630 m /- 630 m

Cet itinéraire est donné à titre indicatif, il est fonction de l’enneigement, de la nivologie, de la météorologie, etc.Avant le départ du séjour, et sur place, dans l’intérêt du groupe ou de la découverte, des variantes d'itinéraires ou modifications peuvent être apportées par le guide. L’itinéraire pourra à tout moment être modifié ou interrompu pour des raisons de sécurité, à l’initiative du guide.

 

Niveau / difficulté

Circuit sans difficulté particulière. Il faut néanmoins être en bonne forme physique, et il est préférable, si possible, d’avoir déjà marché les semaines précédentes.

Aucun des itinéraires proposés ne présente de danger objectif.