Le séjour en bref

 

> Lieu géographique : BRIANCONNAIS – 100 km au est de Grenoble

 

> Espace naturel : zone montagnarde en périphérie du parc national des Ecrins et du parc naturel régional du Queyras

 

> Altitude maximale de la randonnée : 2650 m

 

> La thématique en quelques mots : les massifs qui ceinturent le parc national des Ecrins sont variés, vivants, magnifiques et particulièrement adaptés à la randonnée.


Afficher Briançonnais par RandoPays.com sur une carte plus grande

Randonnée itinérante – 9 jours

Portage : taxi local (sauf une nuit)

Prix du séjour : 745 €

Dates 2017

Date à venir, en septembre

Que vous soyez seul ou 10, proposez les votres ! Entre juin et septembre.

Jours de marche : 7 jours

Hébergements gîtes, refuges, auberges : 8

Niveau : modéré à bon randonneur

Encadrement : Accompagnateur en Montagne

Groupe : 6 à 12 personnes maxi


Cet itinéraire commence dans le parc national des Ecrins, dans le haut de la vallée de la Guisane (bassin de la Durance), sous le col du Lautaret. Nous le quittons rapidement pour passer dans le massif des Cerces, dont la vallée emblématique est celle de la Clarée. Son nom est déjà une invitation : ses eaux cristallines se marient à merveille avec les pelouses alpines et les forêts de mélèzes.

Après cette incursion vers le nord-est, nous prendrons plein sud, longeant la frontière italienne, pour nous diriger vers le Queyras. Nous abordons d’abord la vallée de Cervières, sauvage et secrète. Très tôt ses habitants ont su se préserver du tourisme de masse et nulle remontée mécanique ne vient gâcher la beauté de ses paysages. Au cœur de cette vallée se trouve le petit village de Cervières, havre de paix où la vie paysanne continue d'être bercée par le rythme immuable des saisons.

Des six vallées du Briançonnais, nous aurons parcouru les cinq qui convergent en étoile sur Briançon. Et un dernier col nous donnera accès au cœur du Queyras.

Cet itinéraire commence dans le parc national des Ecrins, dans le haut de la vallée de la Guisane (bassin de la Durance), sous le col du Lautaret. Nous le quittons rapidement pour passer dans le massif des Cerces, dont la vallée emblématique est celle de la Clarée. Son nom est déjà une invitation : ses eaux cristallines se marient à merveille avec les pelouses alpines et les forêts de mélèzes.
Après cette incursion vers le nord-est, nous prendrons plein sud, longeant la frontière italienne, pour nous diriger vers le Queyras. Nous abordons d’abord la vallée de Cervières, sauvage et secrète. Très tôt ses habitants ont su se préserver du tourisme de masse et nulle remontée mécanique ne vient gâcher la beauté de ses paysages. Au coeur de cette vallée se trouve le petit village de Cervières, havre de paix où la vie paysanne continue d'être bercée par le rythme immuable des saisons.
Des six vallées du Briançonnais, nous aurons parcouru les cinq qui convergent en étoile sur Briançon. Et un dernier col nous donnera accès au cœur du Queyras.