Le contexte historique et les objectifs du sentier "Sur les pas des huguenots"

Revenir à la page du séjour

 

En 1685, Louis XIV révoque l'édit de Nantes, provoquant un exode massif des Protestants vers principalement la Suisse et l'Allemagne.

Aujourd'hui le sentier "Sur les pas des Huguenots" reprend sur plus de 1200 Km un itinéraire de leur exil, depuis la Drôme jusqu'en Allemagne. Sentier historique dont l'objet, à travers ce projet européen, est autant de se souvenir du passé que de questionner le présent. Comment les valeurs de la tolérance ont-elles traversé les époques ? Quelles sont les résonances aujourd'hui de cette période sombre de l'histoire européenne ?

Les Protestants étaient souvent plus instruits que la moyenne, et l'éducation revêtait une grande importance. Acquis à la modernité, ils étaient porteurs d’idées nouvelles, appliquées aux progrès techniques, comme aux idées morales ou politiques.

 

Le projet consiste en la création d'un sentier international de grande randonnée suivant le tracé historique de l'exil des Huguenots dauphinois vers la Suisse et l'Allemagne après la révocation de l'édit de Nantes (1685-1690). Le sentier part du Poët-Laval dans la Drôme pour atteindre Genève puis Francfort-sur-le-Main et se termine à Bad Karlshafen au nord de la Hesse en Allemagne. Il est long de 1200 km, ce qui en fait l'un des plus longs chemins de randonnée européens. En 1598, le roi de France, Henri IV, signe l'Edit de Nantes, autorisant la liberté de culte aux protestants dans certaines limites et leur accordant certaines places fortes militaires. Henri IV lui-même était un ancien protestant et avait été forcé de se convertir au catholicisme pour pouvoir accéder au trône. La promulgation de cet édit mit fin aux guerres de religion qui ont ravagé la France au XVIe siècle. En 1685, le roi de France, Louis XIV, révoque l'Edit de Nantes. Le protestantisme devient dès lors interdit sur le territoire français. Les temples sont détruits ou reconsacrés au culte catholique. Les huguenots ne se soumettent pas et s'exilent vers la Suisse, l'Allemagne, l'Angleterre ou encore la Hollande, terres d'accueil où le protestantisme est largement développé. Ceux qui restent en France sont persécutés jusqu'au milieu du XVIIIe siècle par les célèbres "dragons". Ces fuites dureront plusieurs décennies et verront l'émigration de près de 200 000 personnes, dont beaucoup d'artisans ou de membres de la bourgeoisie. Les Princes électeurs de la Hesse et du Brandebourg par exemple, voyant l'opportunité d'accueillir cette population huguenote souvent bien formée et d'un bon niveau intellectuel, prennent des mesures d'accueil à peine dix jours après la révocation de l'édit de Nantes. Des lopins de terres leurs sont réservés, ainsi que la possibilité de mettre en place une administration parallèle judiciaire et pénale. Les persécutés se transforment en colons. L'intégration des Français se passa relativement bien et apporta la venue de nouveaux métiers tels que l'horlogerie ou la tannerie. L'influence des Huguenots français se fit sentir dans tous les domaines de la culture allemande, notamment la langue, et reste aujourd'hui encore remarquable dans les grandes villes d'immigration telles que Berlin ou Francfort-sur-le-Main. C'est l'origine du jumelage de Die avec Louisendorf Frankenau Les objectifs de ce sentier sont de:

- sensibiliser et communiquer sur le patrimoine protestant, protéger le patrimoine huguenot, par exemple dans le Diois , les temples de Pontaix, Ponet et Pont de Quart.

- créer un chemin de grande randonnée, international, culturel, de qualité, en soutien à l'économie locale,

- élargir la coopération par la recherche de partenaires tout au long du tracé et organiser un réseau d'actions pour les territoires traversés, - renforcer l'identité régionale et européenne, notamment pour les populations locales, via un projet transnational durable,

- valoriser le patrimoine européen en tant que vecteur de développement local, partager et mettre en valeur un héritage culturel commun, protéger et valoriser des paysages, - développer une offre et une attractivité touristique,

- développer durablement des territoires ruraux dans le respect de l'environnement et promouvoir un tourisme nature,

- mettre en parallèle un sujet historique avec notre histoire contemporaine, notamment l'exil aujourd'hui et la question de l'intolérance religieuse, pour une prise de conscience positive de notre citoyenneté européenne et mondiale,

- développer des échanges culturels, matériels, économiques, de savoir entre pays partenaires, rapprocher les acteurs des pays concernés pour de futures collaborations et initiatives transnationales,

- valoriser des produits locaux et soutenir des démarches qualitatives.

 

Yves Levin Assoc. Sauvegarde du Diois

Le site www.surlespasdeshuguenots.eu vous donnera d'autres éléments historiques.

Revenir à la page du séjour