RUSSIE / SIBERIE : Les Transsibériens


A bord de la plus longue ligne de train du monde.

Russie > de la Mer Baltique à la Mer du Japon, de la brillante cité du Tsar à la plus profonde Sibérie, parcourez toute ou partie de l'immense Russie à bord d'un train mythique


Voyages de découverte - de 10 à 25 jours

Prix du séjour : en fonction de la durée et des options

Profil : voyageur appréciant aussi la marche à pied

Participants : 6 à 8 personnes

Dates : toute l'année. L'hiver est frais mais beau, le printemps étonnant, l'été ecombré de touristes et de moustiques, l'automne fascinant et authentique

Lors des journées de marche : vous portez vos affaires de la demi-journée au plus celles de la journée.  

Hébergement : nuits en hôtel / nuits en auberge /nuits en train /nuits en refuges privatisé

Encadrement : un(e) Accompagnateur en Montagne D.E. + guide local·e russe


(Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.


Découverte de la culture et de laéature de la Russie grâce au Transsibérien


Les Transsibériens

Il n'y a pas un mais mais plusieurs transsibérien, le plus important pour le voyageur est de trouver celui qui lui correspond. La ligne qui porte ce nom -et dont la construction s'est faite au prix d'effort titanesques au XIX° siècle- relie Moscou à Vladivostock. Vous pouvez embarquer plus à l'ouest - et Saint Petersbourg motive cette démarche- et visiter la partie ouest de la Russie, par exemple jusqu'au Lac Baïkal. Vous pouvez faire des haltes plus ou moins longues selon la saison et vos goûts. Ou embarquer pour la Grande Traversée - au départ de Vladivostock, à contre courant des flux touristiques.


Nos séjours prévus en 2019 et 2020


De Saint Petersburg au Lac Baïkal

15 jours. Tarifs en cours d'élaboration

Saint Petersburg / Moscou / Kazan / Ekaterinburg / Irkoustk / Lac Baïkal

Voyage en train. Vol aller pour Saint Petersburg. Vol retour Irkoutsk-Moscou-Europe de l'Ouest

Guide français et guide russe

Périodes : de Mars à Mai, de Septembre à Novembre


De Vladivostock à Moscou

21 jours. Tarifs en cours d'élaboration

Vladivostock - Khabarovsk - Randonnée en Mandchourie - Archipel du goulag - Lac Baïkal - Irkoutsk - Ekaterinbourg - Kazan - Moscou

Guide français et guide russe

Périodes:

- l'hiver aux trousses, ou l'automne des poètes, du 05 au 27/10/2019

- à la poursuite du printemps, ou l'express hiver-printemps, du 04 au 26/04/2020






Points forts

  • Séjours programmés hors saison : les échanges avec la population locale sont facilités dans ce train mythique qui n'est pas encombré des touristes étrangers comme l'été.
  • Des visites de sites culturels passionnants, assurées par des guides-interprètes dédiés
  • Des randonnées sans difficulté technique.
  • Un temps de découverte volontairement improvisée des villes visitées chaque après-midi pour flâner dans les rues, prendre le temps de faire des belles photos, s'asseoir au chaud dans un bar pour prendre un verre, écouter de la musique... PAS de marathon culturel qui frustre les spécialités et sature les novices.
  • Un choix d'hébergements variés : hôtels en centre ville, auberge à l'ambiance familiale, chaleureux refuge de bois au bord du Baïkal, train couchette très bien chauffé.
  • Un accompagnateur fréquentant régulièrement la Russie, co-auteur du séjour
  • Un(e) guide russe passionné(e) par son immense pays

Le prix comprend

  • Les vols internationaux Paris <> Mouscou / Irkutsk <> Moscou <> Paris
  • Tous les transferts inclus au programme, une fois sur place
  • La pension complète. Les nuitées en hôtel, auberge, refuge et wagon-couchette
  • Les visites et entrées mentionnées dans le programme « Jour par jour »
  • L’accès au bania (sauna version russe) à Uzury et Pokoïny, comme mentionné dans le Jour par jour.
  • Les services de l’Accompagnateur en Montagne diplômé d’Etat, fréquentant régulièrement la Russie.
  • La présence de guides-interprètes locaux russes qui assurent l'accueil du groupe à l'arrivée dans chaque ville, les visites des sites culturels et/ou la coordination avec l'équipe locale des chauffeurs, la logistique, les traductions...

Le prix ne comprend pas

  • Les frais de visa

  • Les surcoûts liés au choix que vous pourriez faire d’un autre aéroport en France, ou autre pays.

  • L’accès au bania, lorsqu’il n’est pas mentionné dans le Jour par jour.

  • Les boissons et (sauna russe) dépenses personnelles, notamment lors des découvertes improvisées des après-midi dans les villes visitées

  • L'entrée au bania (sauna russe) s'ils sont payants dans d'autres lieux que Uzury et Pokoïny
  • Vos frais personnels

  • Les pourboires

  • L’assurance annulation et/ou rapatriement (voir nos conditions de vente)

  • Les frais supplémentaires entraînés par une éventuelle modification ou prolongement du séjour, indépendant de notre volonté (en dehors du programme prévu, hôtellerie, repas et transferts supplémentaires

Le Transsibérien

Oubliez Agatha Christie ! Si vous rêvez de retrouver l'ambiance d'un célèbre roman d'Agatha Christie dont l'action se situe dans un train mythique, vous faites fausse route ! "Le crime de l'Orient Express" est un récit situé, comme son nom l'indique, dans "l'Orient Express", PAS dans le Transsibérien.

 

Le Transsibérien roule sur la plus longue voie ferrée du Monde. Sa branche principale relie Moscou à Vladivostok, sur l'Océan Pacifique. 

Le réseau du Transsibérien possède également quelques ramifications dont une qui se termine à Pékin via la Mongolie et le Désert de Gobi. C'est d'ailleurs à Irkutsk que ce changement de direction s'opère. Prenons garde de bien descendre à Irkutsk !

 

Voyageurs : le Transsibérien est, pour les russes, un train assez ordinaire, emprunté par des voyageurs moins pressés et fortunés que ceux qui se déplacent en avion sur les mêmes parcours. Une occasion idéale pour découvrir les "vrais gens".

La population rencontrée jusque là montre de l'intérêt pour les Français, Belges, Suisses... capables de s'intéresser simplement à elle et apprécient les échanges. La longueur du temps de trajet aide beaucoup en cela. Il n'est pas rare de discuter politique ou football dans le couloir ou de se voir proposer de boire des liquides assez forts (ne parlons pas d'alcool puisque sa consommation est interdite dans le train.).

 

Confort : à chaque étape, lorsque nous en descendons pour visiter une ville pendant 24-48 heures, nous laissons notre train poursuivre sa route. Or les trains que nous occupons sont affrétés tantôt par les chinois tantôt par les russes. Cela implique différents niveaux de confort et d'équipement à bord :  couchettes fermes et peu de prises électriques disponibles dans les trains chinois, confort plus moelleux et équipements plus récents pour les trains russes, voire encore plus évolués parfois.

Nous ne sommes pas en mesure de choisir l'opérateur. Nous prenons le train qui passe au moment où il passe.

Quel que soit l'opérateur, notre voyage sera une réussite.

 

Retenez ces quelques invariants du Transsibérien. Ils font son charme depuis plusieurs décennies :

  • Traverser la Sibérie en sandalettes : personne n'a jamais eu froid dans le Transsibérien. Bien au contraire, le port de sandalettes est vivement recommandé pour circuler dans le train. L'envie d'enfiler un T-shirt à manches courtes et même un short va rapidement vous traverser l'esprit. La température peut atteindre +28°C dedans, alors qu'elle est à -28°C dehors.
  • Il est possible de préparer soi-même des boissons chaudes à volonté, grâce à un samovar, librement accessible à toute heure du jour et de la nuit dans chaque wagon.
  • Chaque compartiment possède des coffres et rangements qui permettent de voyager à l'aise. La porte du compartiment peut être fermée à clé lors des arrêts les plus longs.
  • Un service est assuré en permanence par wagon par 2 agents de la compagnie (habituellement 2 dames lorsque la compagnie est russe). Ce personnel attentif, souvent même attentionné, prend également en charge la sécurité des passagers et de leurs biens. [provonitza] pour les femmes [provotnik] pour les hommes, c'est à dire l'accompagnatrice-l'accompagnateur.
  • Un wagon-restaurant permet de consommer des boissons et des repas à bord. Le rapport qualité/prix n'est toutefois pas favorable.
  • Des haltes programmées surviennent régulièrement pour embarquer et débarquer des passagers dans les gares. Certaines sont suffisamment longues pour permettre de se dégourdir les jambes dans la gare, d'autres ne durent que quelques minutes et peuvent être l'occasion de se faire oublier sur un quai de gare. Votre accompagnateur vous indiquera comment profiter des haltes les plus intéressantes en toute sécurité.
  • A certaines haltes, tout une économie liée au passage du train apparaît à son arrivée en gare, puis disparaît à son départ. Ce sont des habitants des environs qui viennent proposer des aliments et boissons aux voyageurs du Transsibérien : beignets de poisson, poissons fumés pêchés dans les parages... Les prix sont très intéressants. Jusqu'à présent, la consommation de ces produits achetés sur le quai de la gare et préparés de manière artisanale n'a donné lieu à aucun souci alimentaire majeur. Dans tous les cas, il est possible de se ravitailler en produits plus normalisés et proches de ceux dont nous disposons chez nous en allant dans les boutiques des gares.
  • IMPORTANT : nous réservons pour chaque participant·e une couchette, PAS un compartiment. Le train étant principalement utilisé par des russes voyageant pour des raisons non-touristiques, il peut arriver que des personnes étrangères à notre groupe voyagent et dorment avec nous. 
    • si ce genre de situation vous semble insupportable, nous vous proposons de réserver d'ores et déjà un compartiment entier de 4 places à occuper seulement par 2 personnes sur la totalité des trajets (Moscou -> Kazan / Kazan -> Ekaterinburg / Ekaterinburg -> Irkutsk). Prix +500€ pour le compartiment = +250€ / par personne.

Repas à bord du Transsibérien : lorsque nous passons une journée complète à bord, votre accompagnateur confectionne 

  • un petit déjeuner occidental : à base de boissons (thé, tisane, café, lait, jus de fruit), pain ou brioche, confitures. Il est consommé dans le wagon où nous séjournons.
  • un déjeuner : soupe chaude réhydratée, pain, fromage, charcuterie, fruits frais
  • un dîner : plat chaud réhydraté, dessert
  • malgré les difficultés d'approvisionnement et l'interdiction de consommer de l'alcool dans le train, nous avons très régulièrement la surprise d'avoir à déboucher de bonnes bouteilles de vins de nos terroirs, d'apprécier des spécialités tout à fait agréables à déguster. C'est la magie du Transsibérien.

Inscription / Organisation / Contact

Cess voyage sont organisés par RandoPays ; les inscriptions se font auprès de l’agence Les Matins du Monde, qui fournit l’assurance et la couverture légale.

Merci de le renvoyer, avec l’acompte, à l’adresse indiquée sur le bulletin. Une confirmation vous sera envoyée.

 

LES MATINS DU MONDE - www.lesmatinsdumonde.com - 156 rue Cuvier 69006 LYON

SARL au capital de 15300 EUR - RCS 437506298 - Immatriculation IM069100084 - RCP : HISCOX HA RCP0086435

Tel : 00 (33) 04 37 24 90 30 - Fax : 00 (33) 04 72 74 48 84

Les refuges sont en bois et construits en bois

Le séjour se déroule dans une zone du Lac Baïkal peu fréquentée par les touristes.

Lac Baïkal, le lac de tous les records

 

  •   Il est le lac le plus profond à près de 1700m sous le niveau de la surface de l’eau.

  • Une fois dégagée des sédiments qui occupent le fond, on pourrait engloutir tout entier le Mont Everest dans la faille où s’est installé le Baïkal.

  • Le Baïkal constitue à lui seul la plus grande réserve d’eau douce liquide avec 20 % du total mondial. Une fois vidé, toute l’eau des Grands Lacs américains ne suffirait pas à le remplir à nouveau.

  • Il est le plus limpide car la vue peut porter jusqu’à -40m sous la surface.

  • Constitué il y a 25 millions d’années, il est le plus vieux lac encore présent sur la planète.

  • C’est le lac où la biodiversité est la plus importante.

  • Il est aussi vaste que la Belgique. Mais oui, ami·e·s Belges, c’est vaste, la Belgique.