Trek en terre inuit

Groenland Est

Randonnée itinérante - 15 jours

Prix du séjour : 3600€ (1) au départ de Paris

Niveau : randonneur autonome

Participants : 6 à 8 personnes

Dates : du 30/07 au 13/08/2019

Important : des aléas climatiques tels qu’une forte houle, la banquise dérivante ou autre pouvant empêcher les transferts en bateau au départ de Kulusuk à l’aller ou à destination de ce même village au retour, un vol en hélicoptère à l’aller et/ou au retour peut alors remplacer les transferts maritimes initialement prévus. Son surcoût de 60€/vol/personne est à la charge des participants. 

Jours de marche : 11

Portage : vous portez vos a aires, vous partagez le portage de l’équipement de camp avec les autres par cipant·e·s  

Hébergement : Auberge (4 nuits) Refuge (2 nuits) Bivouac sous tente double (7 nuits) 

Encadrement : Accompagnateur en Montagne B.E. 


(1) Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le village de Tiniteqilaaq

Lorsqu’en 1884, un bateau danois accosta sur la Côte Est du Groenland, ses occupants rencontrèrent 11 communautés inuits et découvrirent l’île d’Ammassalik. Ce fut le dernier groupe humain de l’hémisphère Nord qui entra ainsi en contact avec le reste de l’humanité.

Cette information à peine croyable s’explique par la présence d’un courant maritime venu du pôle Nord (Polar Stream) qui déverse un flot d’éléments de la banquise fracturée et déplace les énormes icebergs des glaciers environnants en été en direction du Sud, le long du Groenland. En quelque sorte, une barrière naturelle principalement constituée de glace de mer morcelée, restée très longtemps infranchissable qui a isolé ces chasseurs nomades du reste des humains y compris de leurs congénères inuits de l’Ouest.

 

Dans les années 1930, à peine un demi-siècle plus tard, c’est le jurassien Paul Emile Victor qui y arriva, à ski avec ses compagnons, lors d’une expédition venant de la côte Ouest. L’intrépide jeune homme décida qu’il se ferait adopter par une famille de chasseurs inuits. Il y séjourna comme un inuit au milieu d’autres inuits une année durant. L’occasion de réaliser une remarquable étude ethnologique de cette population, sortie très peu auparavant de ce que l’on pourrait comparer chez nous à l’époque des chasseurs-cueilleurs.

Le chercheur renouvela cette opération à plusieurs reprises lors de très longues campagnes d’études avec le support logistique du mythique « Pourquoi Pas ? » le navire d’exploration du Commandant Charcot.

 

Plus que sur la côte Ouest, l’isolement est important : 20 000km de côte du Nord au Sud avec seulement 3500 habitants répartis dans 5 villages et 2 bourgs.

Pour le moment, la prospection minière ne s’est pas implantée. La pêche en mer reste artisanale dans le mode de capture des poissons. La chasse au phoque et occasionnellement la chasse réglementée à l’ours restent des ressources économiques, des emplois directs et indirects, bien qu’en forte diminution. Dans cette société façonnée par les valeurs scandinaves, les services et, à présent, le tourisme mobilisent une part importante des emplois restants.

Notre séjour permet des échanges avec cette population attachante lorsque nous séjournons à Tasiilaq mais aussi dans un petit village de chasseurs.

 

Outre le flux de banquise morcelée qu’il est possible d’observer à l’oeil nu des hauteurs de Tasiilaq, la région est traversée par des géants de glace détachés de l’inlandsis groenlandais tout proche. Ils dérivent sur des fjords à leur (dé)mesure. L’un a la surface d’un terrain de football, l’autre pourrait contenir un supermarché, celui-là un château fort. Tranquillement, ils glissent vers le Sud sous nos yeux ébahis de trekkeurs incrédules.

 

Notre semaine le long du fjord Sermilik est un émerveillement permanent devant ce spectacle naturel hors du commun. Leurs formes et leurs couleurs allant du blanc pur au bleu turquoise le plus intense stimulent notre imagination.

Le phoque, l’ours et le renard polaires, la baleine à bosses, les oiseaux migrateurs sont souvent au rendez-vous.

La flore resplendissante de cette île immense sous le soleil de l’été boréal justifie bien le nom de « Green Land », Pays Vert, que lui donnèrent les Vikings. Venus d’Islande les voisins débarquèrent eux sur la Côte Ouest plus accessible. Un comble.

Renardeau polaire curieux, surpris à quelques minutes du bourg de Tassilaq

Le séjour en bref

  • Lieu géographique : Côte Est du Groenland, juste sous le cercle polaire arctique.
  • Espaces naturels ou aménagés : vallées, rive de fjords, toundra de moyenne montagne, village inuit
  • Altitude maximale de la randonnée : 500 m
  • La thématique en quelques mots : la découverte à pied d’un territoire exceptionnel à la rencontre des inuits qui y vivent de manière traditionnelle, des randonnées peu techniques mais presque toujours hors sentier, sur des pelouses herbeuses et fleuries, dans des vallées, le long du plus beau fjord de la région, des camps avec vue sur des icebergs colossaux en mouvement, des parties de pêche, des transferts en bateau dans des fjords immenses. Une itinérance la plus intégrée possible qui nous mêle à la population locale et nous offre des moments inoubliables de solitude dans des paysages à couper le souffle (des baleines). Les silhouettes de Paul Emile Victor, du fameux « Pourquoi Pas ? » du commandant Charcot ne sont jamais trop loin.

Notre itinéraire est situé à quelques kilomètres au Sud du Cercle Polaire arctique

Itinéraire

Jour 1 – Paris > REYKJAVIK

Jour 2 – Vol vers le Groenland et premières émotions polaires

Jour 3 - Traversée de l'île d'Ammassalik

Jours 4 – Incroyable fjord Sermilik

Jour 5 – Découverte du village de Tiniteqilaaq

Jours 6-7 – dans les pas de PAUL EMILE VICTOR

Jour 8 – On tient enfin le responsable !

Jours 9 – 10 – 11 – Vers le lac des saumons et les « big walls » de Kuummiut

Jour 12 – De l’autre coté par le glacier

Jour 13 - Vers le village de pêcheurs de Kuummiut

Jour 14 - Vol vers l'Islande

Jour 15 - Vol vers Paris

Cet itinéraire est donné à titre indicatif, il est fonction de la météorologie, de l’état des rivières, etc.

Avant le départ du séjour, et sur place, dans l’intérêt du groupe ou de la découverte, des variantes d'itinéraires ou modifications peuvent être apportées par votre accompagnateur qui connaît bien la région. L’itinéraire pourra à tout moment être modifié ou interrompu pour des raisons de sécurité, à son initiative.

Pour connaître le détail du jour par jour, veuillez demander la Fiche Technique détaillée.

Niveau de difficulté


Pour des randonneurs et des randonneuses autonomes : ce séjour s’adresse à des randonneurs·randonneuses capables de couvrir à pied des étapes de 10 à 15km avec un sac contenant, à plusieurs reprises, leurs affaires personnelles, la nourriture pour 2 jours (une seule fois pour 3 jours) ainsi que le matériel de bivouac et cuisine.  Les dénivelés quotidiens sont la plupart du temps inférieurs à 500m.

Il est important de retenir que, contrairement aux cotations habituelles, ni la distance moyenne des étapes ni le faible dénivelé ne sont vraiment des critères de difficulté. Certaines personnes peuvent être mises en difficulté parce que la progression est presque exclusivement hors sentieR, sur des terrains très variés de pelouse, de moraine, de rive de fjord. Noter des passages dans la pierraille.

 

Des traversées de rivières par des gués non-aménagés sont possibles, en toute sécurité. Les vertus de l’eau fraîche sur les jambes ne sont plus à démontrer.

Lors des éditions précédentes, les participant·e·s n’ont jamais eu à utiliser leurs deux mains en même temps pour franchir des obstacles, mais seulement une seule pour s’équilibrer. Ce qui prouve que nous évoluons bien dans en moyenne montagne avec des techniques de randonnée pédestre et non d’alpinisme.

 

Pour profiter pleinement du séjour, il faut également apprécier la vie saine et rustique du trekkeur souvent en autonomie, en immersion pendant 12 jours dans une autre civilisation. Cela suppose de :

partager le portage et l’utilisation de sa tente avec un·e autre participant·e, être quotidiennement responsable du montage-démontage de cette tente,

partager le portage de la nourriture et de quelques équipements collectifs de trek (réchaud, popote, carburant...)

consommer la nourriture de raid sélectionnée et acheminée de France et les produits achetés sur place (très comparables aux nôtres)

participer quotidiennement à la logistique du camp : aller chercher de l’eau potable et de vaisselle, aider à la cuisine, à la vaisselle, etc...

Points forts

  • Une exploration originale, imaginée par Michel Clar pour RANDOPAYS et opérée par l’agence de voyage LES MATINS DU MONDE
  • Isolement, beauté, immensité de la zone habitée par le peuple de l’hémisphère Nord ayant eu le contact le plus tardif avec le reste de l’Humanité.
  • Une alternance équilibrée entre les jours de marche avec sac à dos complet (2-3) et les récupérations dans des sites exceptionnels
  • Des phénomènes naturels de très grande ampleur : banquise, icebergs, calotte glaciaire, glaciers de montagne, fjords…
  • Faune et flore arctiques
  • Une mobilité douce qui utilise les mêmes moyens de transports que la population locale
  • Un billet d’avion « unique » au départ de Paris (autres aéroports possibles sur demande) qui impose à la compagnie aérienne initiale de prendre en charge les aléas des vols en correspondance, le cas échéant.

Le prix comprend

  • Les vols aller-retour France <> Keflavik (J1 et J15)
  • Les transferts Keflavik <> Reykjavik (J1 et J15) et les transferts urbains Hébergement à Reykjavik <> Aéroport de Reykjavik (J2 et J14)
  • Les vols Reykjavik <> Kulusuk (J2 et J14)
  • Le transfert en bateau Kulusuk → Tasiilaq puis Kuummiut → Kulusuk (J2 et J13)
  • Les transferts en bateau lors de la traversée à pied entre la face Ouest de l’île d’Ammassalik et le village de Tiniteqilaaq (J4) puis le retour vers Kulusuk le dernier jour de marche (J13)
  • Tous les repas des jours 2 à 13 + le petit déjeuner du jour 14
  • Toutes les nuitées en Islande et au Groenland
  • Les services d’un Accompagnateur en Montagne Breveté d’Etat, ayant une expérience sérieuse des terres polaires

Le prix ne comprend pas

  • L’accès à la douche (<5€ / douche / personne) et à l’électricité (<5€) pour recharger ses appareils dans le village de Tiniteqilaaq
  • Les repas du jour 1 + le déjeuner et dîner du jour 14 + le petit déjeuner du jour 15
  • Les boissons
  • Vos frais personnels
  • Les pourboires
  • Les activités payantes mais facultatives suggérées lors des temps libres à Tasiilaq et Kulusuk.
  • La pharmacie personnelle (Cf. paragraphe « Liste de matériel individuel et collectif)
  • L’assurance annulation et/ou rapatriement (voir nos conditions de vente)
  • Les frais supplémentaires entraînés par une éventuelle modification ou prolongement du séjour, indépendant de notre volonté (en dehors du programme prévu, hôtellerie, repas et transferts supplémentaires, etc.)
  • Le surcoût lié au transfert imprévu aller et/ou retour en hélicoptère entre Kulusuk et Tasiilaq dans le cas d’une impossibilité d’un transfert par voie maritime. Compter 60€ par vol par personne.
  • Tout ce qui n’est pas mentionné dans « Le prix comprend »

Inscription / Organisation / Contact

Ce voyage est organisé en collaboration avec l'agence :

Les Matins du Monde - 156 rue Cuvier 69006 Lyon

info@lesmatinsdumonde.com - Tel: 00 (33) 4 37 24 90 30

 

Pour confirmer votre participation à ce voyage, il vous suffit de remplir soigneusement le bulletin d’inscription et de nous le renvoyer, accompagné du règlement d’un acompte de 35% du montant total à payer + le montant total de l’assurance si vous la souscrivez (sachant que le solde est à payer 60 jours avant le départ).

 

LES MATINS DU MONDE - www.lesmatinsdumonde.com - 156 rue Cuvier 69006 LYON

SARL au capital de 15300 EUR - RCS 437506298 - Immatriculation IM069100084 - RCP : HISCOX HA RCP0086435

Tel : 00 (33) 04 37 24 90 30 - Fax : 00 (33) 04 72 74 48 84

Informations complémentaires

Transport aérien

Les possibilités de se rendre directement au Groenland sont peu nombreuses et rapidement saturées par les voyageurs européens. De plus, nous devons assurer la connexion avec le vol entre le continent et l’Islande. Il est donc impératif de bien anticiper votre inscription !

 

Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Hébergement

Reykjavik : auberge en chambre double, à défaut en dortoirs pour les inscriptions tardives

Tasiilaq et Kulusuk : auberge avec eau courante, électricité.

Tiniteqilaaq : refuge isolé du village avec toilettes sèches, pas d’eau courante. Possibilité d’accéder à une douche chaude dans le local communal chauffé.

En randonnée : bivouacs sous tente de raid pour 2 personnes

Nous passons 2 nuits dans une maison du village de Tiniteqilaaq.

Les nuits et les bivouacs

Les bivouacs : des tentes de raid légères (moins de 2kg pour 2 personnes) et adaptées sont fournies. Les températures nocturnes sont rarement négatives. Vous devez prévoir un sac de couchage chaud et un drap-sac. La nuit à la belle étoile est possible.

Repas

A l’auberge de Tasiilaq et à celle de Kulusuk, des repas chauds plus élaborés que sur le terrain sont proposés.

Le village de Tiniteqilaaq possède un magasin où on trouve un choix correct de produits alimentaires frais ou emballés, du pain, des pâtisseries... En outre, notre groupe est ravitaillé à 3 reprises (J5, J7 et J11)lors de l’itinérance (poisson frais du fjord ou autre, selon la pêche… ou la chasse). Nous assurerons nous même la confection des repas dès lors que nous aurons quitté l’auberge.

Pour les repas lors des itinérances et des bivouacs, nous avons sélectionné des plats lyophilisés haut de gamme. Ils sont légers à transporter et copieux au point que, souvent, 2 repas puissent nourrir 3 personnes.

 

3 repas sont consommés dans la journée :

  • Un petit déjeuner à base de produits céréaliers cuisinés (porridge, semoule), rarement secs (muesli), confiture, boisson chaude (thé, café, chocolat). Ce repas majeur de la journée permet d’assurer les efforts physiques de la matinée au moins.
  • Un déjeuner froid pouvant être pris rapidement en cas de mauvais temps.
  • Un dîner copieux avec des plats chauds : soupe en entrée, plat de résistance très complet, la plupart du temps un dessert

 

Vivres de course : des vivres de course notamment à base de fruits secs font partie de la nourriture collective à se répartir dans les sacs à dos. Selon vos besoins personnels, vous pourrez compléter les vivres de course prévus par les vôtres. A la condition de les porter vous-même.

Climat

Climat de type arctique. Le soleil n’est plus visible à l’horizon la nuit, du fait de la latitude inférieure à celle du cercle polaire. Sa clarté n’est pas suffisante toute la nuit pour permettre de sortir de la tente pendant les périodes de sommeil nocturne et de rester tard à observer les phénomènes naturels de l’Arctique.

En journée, la température descend rarement en dessous de 12°C. Elle peut atteindre 16-18°C lors des belles journées ensoleillées qui sont nombreuses en août.

Les nuits peuvent être fraîches. Anticiper des températures proches de zéro, rares toutefois à cette époque.

Des vents subits dits « catabatiques » émis par la calotte glaciaire en direction du fjord peuvent atteindre des vitesses proches de 300km/h. Ces « Piteraq » en langue inuit sont rares. Votre accompagnateur saura lire les signes avant-coureurs de leur arrivée brutale et organisera le camp en conséquence. A l’inverse, des vents de mer, appelés « Neqrayaq » peuvent souffler en direction opposée. Relativement moins violents, il dépassent souvent les 100km/h et apportent de fortes pluies. Juin, juillet et août restent des mois ensoleillés et nettement moins arrosés que septembre. La neige fait son apparition mi-septembre, devient régulière en octobre. Le froid polaire fige les fjords où les inuits circulent alors en traîneau.

 Groenland, littéralement, « le pays vert »

Bibliographie

 Un séjour créé par Michel Clar pour RandoPays et Matins du Monde