Le film de la Méharée 2017, réalisé par Michel Clar


LE SEJOUR EN BREF

> Lieu géographique : Mongolie ouest et centrale

> Espace naturel : Montagnes, steppes sèches, dunes et grands lacs
> Altitude maximale de la randonnée : 2050 m


> La thématique en quelques mots : cette méharée unique de près de 500 Km reprend l'un des anciens itinéraires commerciaux traversant la Mongolie d'Ouest en Est. Cette caravane est un renouveau, près de 100 années après l'abandon de ce moyen de transport au long cours.

Les images par Pascal Lluch




Méharée itinérante – 27 jours

Prix du séjour 4650

Groupe : 6 à 12 personnes

Dates 2018

Lundi 13 août au samedi 08 septembre

 

Jours de marche/méharée : 19 jours

 Gîtes et hôtels : 2  nuits

Bivouacs : sous tentes

Niveau : endurant

Encadrement : Accompagnateur en Montagne, français et diplômé d'Etat.

Portage : chameaux + véhicule d'assistance


Le film de la Méharée 2015, réalisé par Pascal Lluch


POINTS FORTS 

  • Une exclusivité RANDOPAYS
  • Reprise d’un itinéraire historique prestigieux et oublié
  • Grande diversité de paysages et biotopes mongols
  • Isolement et beautés des paysages
  • Sauvegarde du savoir faire quasi disparu de métiers traditionnels



Afficher Expédition RandoPays - Méharée en Mongolie sur une carte plus grande

Le sel, les épices, la soie…

 

Aussi loin que remontent les civilisations, ces produits de choix ont suscité l’intérêt des hommes, par nécessité ou pour leur plaisir, développant un commerce au long cours inépuisable.

Ainsi la mythique route de la soie a t-elle tissé son histoire au fil des siècles… Mais depuis le 15ème siècle, une autre route, moins connue, a vu le jour, tracée par des commerçants kazakhs, russes et mongols. Cette route, que l’on appelle toujours « La route du sel », était l’un des axes principaux pour le commerce entre leurs trois pays. L’itinéraire passait en Mongolie, entre les massifs de l’Altaï et de Tanuu, aujourd’hui en territoire russe.

Ce commerce ouest-est empruntait le large passage entre ces deux massifs montagneux, profitant aussi de la présence de grands lacs salés du nord ouest de la Mongolie, pour transporter vers la Russie, le Kazakhstan ou bien le centre de la Mongolie, les précieux chargements.

Cette route a prospéré durant des siècles, empruntée par des caravanes de chameaux, mieux adaptés que le cheval pour transporter de lourdes charges sur de très longues distances.

La domination soviétique a mit fin à cette épopée, comme à bien d’autres ; les véhicules motorisés ont effacé la marche lente des caravanes.

 

Nous vous emmenons sur les traces de ces caravanes, faisant revivre l’espace de quelques semaines cette route du sel. Notre plaisir sera largement partagé par nos chameliers kazakhs, dont la tradition orale a conservé l’histoire de ces caravanes, au fin fond de l’ouest de la Mongolie au pied du massif de l’Altaï.

 

Nous suivrons l’itinéraire historique, partant d’Ulgii, pour remonter vers les grands lacs salés, puis rejoindre les dunes perlées de lacs bleutés, aux portes du massif du Khangay. Ce massif était la voie d’accès vers Kharkhorim, ancienne capitale de la Mongolie sous le règne de Chinggis Khaan et de ses descendants.

Les images de l'expédition 2013 !

© Pascal LLUCH


  • #50
    • Guy (mardi, 27 octobre 2015 14:58)

      Bonjour Pascal,
      C'est avec beaucoup de plaisir que je viens de regarder les photos de votre méharée 2015 en Mongolie, cela m'a rappelé de superbes souvenirs. J'en ai parlé avec quelques uns de l'année dernière, ils pensent que c'est l'un de leur plus beaux voyages.
      Félicitation et continue à créer des voyages comme cela.
      J'espère que l'on se reverra.
      Guy

    • #49

      Jean-Charles (vendredi, 09 octobre 2015 19:42)

      Méharée en Mongolie du 17 aout au 13 septembre 2015
      Vous aimez les grands espaces sauvages aux horizons sans limites ? Le galop des chevaux libres dans la steppe ? Savoir piloter un chameau de Bactriane mieux qu’une formule 1 ? Glisser du regard au petit matin sur le miroir bronze et argent des grands lacs de l’intérieur de la Mongolie ? Effleurer du pied les ondoiements de lumière dans les dunes au point du jour ? Admirer le vol des grands rapaces dans les collines* ? Et bien d’autres choses encore… Sans compter la gentillesse de nos accompagnants mongols. Alors plus aucune hésitation pour la prochaine édition.Un très grand merci Pascal et à tes équipiers pour ce voyage sincèrement exceptionnel.
      * PS même si le voyage n’est pas spécifiquement dédié à l’ornithologie, les amateurs de nature et ornithologues seront comblés. En fin d’été : oiseaux des steppes et des déserts, ou des grands lacs, avec les premiers vols de migrateurs en provenance de Sibérie. Prévoir jumelles et longue vue.

    • #48

      Evelyne Jacques (dimanche, 04 octobre 2015 19:19)

      Méharée en Mongolie du 17 aout au 13 septembre 2015
      pour moi je suis d'accord avec les précédents commentaires ,j'ajouterai que les deux soirées passées avec les chameliers m'ont enthousiasmé.Il ni avait plus de touristes plus de mongols seulement des hommes et des femmes qui partageaient un moment très fort pour moi c'était un pur bonheur

    • #47

      HEIDI (jeudi, 01 octobre 2015 19:54)

      Méharée en Mongolie du 17 août au 13 septembre 2015
      Première méharée et première expérience incroyable. De vastes très vastes espaces, de très beau paysage variés,des randonnées exceptionnelles que se soit à pied ou à dos de chameaux.Des chameliers siffleurs et chanteurs, une équipe toujours joyeuse, à l'écoute où l'on mange et bois bien. Une très belle réussite pour ce voyage à la découverte des nomades très accueillants, vivant de leur élevage de chèvres, moutons, yacks et chevaux.

  • Brigitte (mercredi, 23 septembre 2015 15:35)

    Chevaucher le chameau de Bactriane à travers les steppes immenses de Mongolie est une expérience vraiment incroyable !
    De grands espaces, des paysages superbes et étonnants, chaque jour différents (si si), traversés à pied ou à dos de chameau, envoutée par l'infini des lieux, le chant des chameliers, et la marche imperturbable de cette incroyable bête qu'est le chameau. Des sites de campement 4* au milieu de nulle part. Des troupeaux gigantesques, avec du bétail exotique : chameaux, yaks, moutons à queue grasse. La découverte de la vie rude des nomades. Des expériences gustatives (si si) : mouton bouilli, brochettes de gras de queue grasse, abats en tout genre de mouton fraichement sacrifié, "thé" mongol, fromage sucré,... et vodka quotidienne. Une équipe d'encadrement joyeuse et efficace. Voilà un aperçu de ce voyage inédit !

  • #44

    Gaultierdg@laposte.net (jeudi, 17 septembre 2015 15:12)

    Une méharée avec des chameaux de Bactriane effectuée en cie de Pascal Lluch, dans les steppes d Asie Centrale, en Mongolie, sur un itinéraire Hors du Commun, proche d' Olgiy et jusqu a quelques encablures de la ville d'Uliastay, soit 600 km de monte a dos de chameaux et de marche dans des paysages somptueux, d une diversité étonnante et parmi des populations mogoles vivant dans leurs yourtes en compagnie de leurs troupeaux de yaks, chevaux, chameaux, moutons, chèvres laisses en totale liberté.
    Un voyage UNIQUE, un Accompagnateur érudit, passionne et nous faisant partager cet itinéraire entre sable, dunes, regs, lacs, rivières, montagnes et espaces vierges illimités.
    Ce voyage de 25 jours s est déroulé de mi aout a mi septembre, la meilleure période qui soit en Mongolie.
    Dominique Paul Gaultier

  • #25

    Martine (jeudi, 28 novembre 2013 19:34)

    Méharée en Mongolie septembre 2013:
    Quand on aime marcher dans les grands espaces, c’est là qu’il faut aller.
    Superbe voyage ! Des grandes plaines, quelques montagnes, des dunes (qui peuvent être couvertes de neige), des lacs (de couleurs variées), des rivières (à traverser !).
    Les Mongoles se déplacent sur un cheval ou sur une moto. Alors, des européens qui marchent à pied, et montent sur des chameaux : nous étions des « extra-terrestres » au milieu de la steppe!
    Une première dans ce style de voyage : Donc inutile de demander le matin, où l’on va , car nous partions avec un objectif , puis le soir nous n’étions pas toujours à l’endroit prévu …
    Merci Pascal pour cette création, et aussi à toute l’équipe locale pour qui ce fût aussi une première.
    Martine

  • #24

    Jean de Foix (lundi, 11 novembre 2013 21:54)


    Un grand merci, un grand bravo pour la superbe première que nous avons réalisée grâce à Pascal, Joël et une excellente équipe de chameliers mongols. Une méharée d'environ 500 km nous a fait découvrir, à travers la vallée des lacs, la Route du Sel : un pays magnifique, unique et étonnant, aux lumières exceptionnelles, aux horizons démesurés; hyperplat, hyperlacustre...et hypermontagneux...et dunaire !
    C'est une aventure à renouveler pour ceux qui aiment les grands espaces et les voyages d'exception.


Photos : © Pascal Lluch

Procurez-vous...

"Mongolie, carnet de voyage", Christine Platt & Pascal Lluch, Ed. Ruge, 2010. 15 €

Disponible auprès de l'auteur, pascal@randopays.com