Jour 3 – Boca do Risco / Porto da Cruz

Nous quittons l’hôtel à pied ; rapidement les bruits de la campagne (coqs, chèvres, chiens) remplacent ceux de Machico. A l’approche du randonneur, les piliers du bar “Boca do Risco” tendent automatiquement le bras vers l’escalier qui permet de prendre le chemin à travers les cultures, menant au col du même nom. Les légumes foisonnent sur les terrasses que nous remontons. Le sentier coupe la lévada venant de l’amont de Machico, prélevant là l’eau nécessaire à Caniçal, par 15 km de serpentin à flanc de montagne. Puis nous cheminons en forêt, remontant les pentes peuplées de pins de mimosas et de globulaires, quand soudain nous dominons la mer. Les embruns refroidissent la sueur qui mouille le tee shirt. La polaire est parfois de rigueur. Les ajoncs, typiques de la façade atlantique, et les bruyères sont drossés par la constance de l’alizé.

De Boca do Risco, le sentier part à flanc de montagne, 300 m au dessus des flots ; la végétation, drossée par les alizés plus ou moins constants offre une bonne protection, du moins psychologique sur certains courts passages. A plusieurs kilomètres on découvre des terrasses loin en contrebas, dans des à-pics improbables les campezinos venaient là cultiver quelques arpents supplémentaires. Jusque vers la fin des années 90, j’ai vu des “campesinos” de Machico venir chercher à dos le raisin et les pommes de terre qu’il fallait remonter au chemin, puis ramener jusqu’à Machico dans de grands sacs de 50 Kg !… La vie ici n’était pas moins dure que sur l’île d’Aran, filmée par Nicolas Bouvier dans les années 50.

Tout le long nous sommes accompagnés par le bruit du ressac, qui remonte le long de la falaise jusqu’à nous. Les frondaisons protectrices alternent avec la sente rocheuse nue et plongeant jusqu’à la mer. Il faut alors faire attention aux boucles des lacets de chaussure, bien courtes. Ce sentier côtier était la seule voie entre la côte nord et la côte sud (de ce secteur de l’île), car la route n’existe que depuis 60 ans environ.

Le sous bois est tapissé de faux lierre terrestre et de garance voyageuse. Et le basalte est parfois couvert d’un lichen blanc, qui devient vert quand on le gratte. L’hépatique s’épanouit, jusqu’à recouvrir complètement la roche, dans les creux les plus humides ; nous la retrouverons dans la forêt pluviale, à “l’étage” au dessus. L’adiantum réniforme, petite fougère endémique que les profanes ne sauront reconnaître, se trahit par la couronne de spores qui borde sa face interne. De temps à autre le botaniste amateur de nos contrées retrouve quelques repères : le Nombril de Vénus, plante de rocaille courante chez nous, se dresse vers le ciel, ses très fines racines plongées dans une micro fissure de la roche nue et sombre.

La proximité de la mer et de la montagne s’exprime aussi par le vol plané simultané dans le même courant d’air du faucon crécerelle et du goéland.

 

A Porto da Cruz, la distillerie fonctionne au printemps à l’époque de la récolte de la canne à sucre. L’invraisemblable énorme machine à vapeur (“Sheffield 1890” !) a été remplacée en 2004, par une plus moderne, …à vapeur ! Aujourd’hui elle se visite, gratuitement, et on peut goûter le premier jus de canne, ou le dernier, après distillation, dans la boutique contiguë.

Ce que nous n’avons pas manquer de faire, évidemment.


Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Palmira Godwin (mercredi, 01 février 2017 16:42)


    I have been browsing online more than 3 hours today, yet I never found any interesting article like yours. It's pretty worth enough for me. Personally, if all website owners and bloggers made good content as you did, the web will be a lot more useful than ever before.

  • #2

    Alline Talkington (jeudi, 02 février 2017 04:37)


    Thanks for one's marvelous posting! I seriously enjoyed reading it, you may be a great author. I will always bookmark your blog and definitely will come back later on. I want to encourage continue your great work, have a nice weekend!

  • #3

    Brooke Sinha (jeudi, 02 février 2017)


    Keep on writing, great job!

  • #4

    Renee Bensinger (vendredi, 03 février 2017 10:42)


    Hi there to all, as I am genuinely eager of reading this webpage's post to be updated daily. It consists of pleasant stuff.

  • #5

    Luisa Benning (samedi, 04 février 2017 12:34)


    If some one needs expert view about blogging afterward i advise him/her to pay a visit this webpage, Keep up the pleasant work.