Jour 2 – Ile de Porto Santo (bonus !)

Couchés à 5h, mais levés à 10 pour ne pas manquer le petit déjeuner de ce gros 4*, les pieds presque sur la plage (vous savez un de ceux du tourisme de masse…). Pendant que chacun va profiter de la belle plage de sable jaune clair, la seule à des centaines de km à la ronde, je dégotte des vélos, et l’après-midi nous effectuons le tour de l’île en 2 cols et 3 heures. C’est dire si l’île est petite… Et un bonus de plus !

Cette plage claire insolite en milieu 100% volcanique sombre est due à l’érosion de coraux qui vivaient là il y a des millions d’années, alors que le climat était plus chaud.

L’île est bien pelée, car peu élevée (500 m) ; les masses humides qui courent sur l’Atlantique lui passent dessus sans l’arroser. Nous y reviendrons à propos de Madère.

Il y a 15 ans, seuls les Madériens venaient là en vacances, ou en week-end. Mais l’industrie touristique a inventé cette destination de toutes pièces, avec pour prétexte bien sûr la plage de sable de 10 km de long. L’alliage du béton et du marketing…

En fin de journée, vol de 15 minutes à bord d’un petit avion à hélices, pour aborder enfin… Madère.

Par rapport au programme, nous avons perdu une journée. Nous ferons donc double étape (chacune un peu raccourcie) le lendemain. Je les évoquerai séparément, conformément au programme normal.


Écrire commentaire

Commentaires : 0